Réduire la main d’œuvre pour réduire les coûts, délocaliser ? Mais non !

Jeudi, 3 juin 2010

Qualité + économie de fonctionnalité = succès commercial et marge assurée !

Nespresso s’est trouvé sous les feux de la récente actualité parce que le succès (1,35 milliard € pour 4,8 milliards de capsules et 8 millions de clients en 2009) a attisé des convoitises et, en conséquence, créé des concurrents directs, ce qui n’existait pas jusque là.

Des poids lourds de la distribution et du café s’attaquent au leader avec l’inévitable argument du prix, devenu l’unique référence de ces dernières années. Que fait Nespresso ? Pas de panique ! Tout d’abord, surtout ne pas faire de concession sur la qualité, et même la conforter si possible, ensuite garder la maîtrise de sa distribution pour garder la maîtrise de sa marge, puis trouver de nouveaux services à offrir au client pour renforcer sa fidélité. Fidèle visiteur de ce site, ne voyez-vous rien venir ?

Quel est le rapport avec le thème de ce site ? Le modèle de Nespresso est basé sur une vente de consommables chers mais d’extrême qualité. Les machines peuvent être vendues mais, sur le marché des entreprises, ces machines sont déposées chez le client, les capsules sont livrées sous 48 heures, et le service inclut : un service clientèle dédié, un contrôle technique annuel, une analyse de l’eau locale avec filtres fournis en fonction, intervention d’un technicien sous 48 heures, prêt d’une machine en cas de réparation prolongée, prêt d’une ou plusieurs machines en cas d’évènements comme des séminaires. N’est-ce pas un cas d’économie de fonctionnalité ? Pas sur un point majeur, je vous l’accorde : la réduction de la consommation d’énergie et de matières premières, où là, ‘’peut mieux faire … !’’. Mais pour le reste, 20/20. Morale du cas : qualité + économie de fonctionnalité = succès. Imaginez, si, en plus, il y avait eu économie de ressources transformées en marge …

Homo durabilis et rentabilis

Déposer un commentaire